1. Le film

SYNOPSIS

Vivre en France lorsqu’on est perçu comme arabe, noir ou asiatique. Des hommes et des femmes, français de culture française, parlent chacun dans une « lettre filmée » de leur expérience singulière, intime et sociale, d’être regardés comme non-blancs et d’avoir à penser à leur « couleur ».

Avec le soutien de

LOGO-LDH  logo Fondation Lilian Thuram  SOS Racisme couleur   lalignedecouleur.com mrap  Logo Licra Noir   Basic CMYK  le Cran logo AJCF   Fondation Seligmann

lalignedecouleur.com Mediapart   Politis

et Lilian Thuram, Benjamin Stora, Louis-Georges Tin, Rokhaya Diallo, Pap Ndiaye, Marie Rose Moro, Maboula Soumahoro…..

Conçu en écho au film documentaire CORRESPONDANCES, LA LIGNE DE COULEUR est à nouveau un film mosaïque constitué de « lettres filmées » mises en cinéma.

Onze personnes, hommes et femmes, citoyens français de culture française, perçues comme étant arabes, noires ou asiatiques, s’aventurent dans un récit personnel et singulier. A travers une « lettre filmée » adressée à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire, elles évoquent la complexité de cette expérience intime et sociale : vivre dans la France d’aujourd’hui avec cette différence qui les distingue; croiser régulièrement des regards qui les réduisent à leur « couleur » et aux préjugés qui lui sont liés. Elles ne sont pas victimes, ni accusatrices, ni revendicatives, elles prennent juste le risque pour elles-mêmes d’abord, de libérer cette parole que l’on n’entend jamais, jamais comme cela.

LA LIGNE DE COULEUR aborde de façon inédite ces questions brûlantes qui brassent la France (la diversité, la discrimination raciale, le racisme…) en emmenant le spectateur toujours là où il ne s’attend pas. Il permet la rencontre avec des êtres et fait voler en éclat aussi bien les stéréotypes que les « Eux et Nous ».

Les scandales autour des attaques racistes contre Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Vincent Placé; les parallèles tracés en France après le drame de Ferguson; les tensions exacerbées par les récents attentats et les bruits de bottes… constituent son hors-champ.

C’est enfin un film de cinéma qui, pour chaque « lettre filmée », invente des situations et ose des partis-pris d’écriture, en image, en son et en musique pour révéler par delà les mots.

Publicités

2 réflexions sur “1. Le film

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s